Le cercle de lecture

Nous vous proposons des rencontres mensuelles de partage autour de livres, le dimanche de 17h00 à 18h30, animées par Brigitte Claparède-Albernhe, Docteur ès lettres, diplômée du Centre de Recherches et d’Etudes Juives et Hébraïques de l’Université Paul Valéry-Montpellier III.

Cette année : la littérature israélienne contemporaine

Nous ouvrirons nos rencontres par une réflexion sur l’œuvre de l’écrivain Amos Oz. Son premier roman, Ailleurs, peut-être, fut traduit en français, en 1971. Son préfacier d’alors, Marc Saporta, eut le mérite de résumer en une question la thématique que nous soumettrons à notre réflexion cette année. Il se demandait en effet s’il s’agissait d’un roman juif ou israélien.

Cette interrogation, nous la ferons nôtre, et elle nous permettra au fil des lectures d’approcher les œuvres des auteurs étudiés en donnant leur part à la mémoire juive et à l’existence israélienne.

Cette interprétation voudrait cheminer entre pensée juive et singularité israélienne, et, chemin faisant, faire le choix d’examiner la vocation de la littérature en langue hébraïque à enseigner l’universel en regard des textes du judaïsme.

Le terme Israël apparaît dans la Bible non pour désigner une terre mais le dernier des trois patriarches. C’est Ben Gourion qui en 1948 nomme l’Etat qu’il vient de créer « Etat d’Israël ».
Serait-ce pressentir que la littérature israélienne serait un cas à part ?