Parasha Emor : toujours suivre la vie, par le rabbin Philippe Haddad

Dans la parasha Emor, D.ieu ordonne à Moïse de dire aux kohanim les prérogatives liées à leur statut spécifique, afin de maintenir intacte leur pureté rituelle : ils doivent s’éloigner des cadavres, y compris de ceux de leurs prôches, n’épouser que des femmes vierges, ne pas officier en état d’impureté, se purifier avant de consommer des offrandes. Sont ensuite décrits les défauts qui empêcheraient une bête d’être propre au sacrifice. Le calendrier liturgique annuel est décrit, ainsi que les rites et les fêtes, puis le calendrier rituel quotidien. A la fin de la parasha, un blasphémateur est puni et les modalités d’un jugement sont exposées.

 

Parasha Kedoshim : tu aimeras ton prochain comme toi-même – par Floriane Chinsky

«Tu aimeras ton prochain comme toi-même», cette parole du Lévitique, reprise plus tard par les Évangiles, est au centre du judaïsme : placée au coeur du livre central de la Torah, elle est, géographiquement parlant, au centre de nos enseignements. Mais de quel amour s’agit-il exactement ?

Illustration : SHVETS production – Pexels

Parasha Aharei Mot : La justice divine est-elle aveugle ? – par le rabbin Floriane Chinsky

Dans la parasha Aharei Mot, après la mort des fils d’Aaron, l’Eternel ordonne le rite sacrificiel de Kippur, ainsi que ses offrandes particulières et indique les rites à effectuels dans le Saint des Saints, résidence de la Shekhina. Il ordonne également la désignation du bouc émissaire et son envoi à Azazel. Sont interdites les offrandes hors de l’enceinte du sanctuaire, ainsi que la consommation du sang. Plusieurs interdits sexuels sont ensuite énumérés et la consécration d’enfants à Moloch est interdite.

Photo de Rylan Martinez sur Unsplash

Parasha Metzora : les femmes sont-elles impures ? Par le rabbin Floriane Chinsky

Dans la parasha Metzora, le texte biblique aborde les impuretés rituelles, et en particulier celles qui ont trait aux éruptions cutanées, et expose les rites nécessaires une fois la maladie disparue. Puis la parasha aborde les règles de pureté et d’impureté relatives aux écoulements génitaux ou menstruels.

Photo de Chris Lawton sur Unsplash

Pessah : quelques repères

Quelques repères pour la fête de Pessah à venir et les jours qui la précèdent :

  • la recherche du hametz se déroule à partir dimanche 21 avril 2024 au soir
  • le jeûne de premiers-nés commence le lundi 22 avril à 04h57; il s’achève avec le premier seder, à 21h27
  • même lorsqu’on n’est pas astreint au jeûne, on cesse de consommer du hametz à partir du lundi 22 avril, 11h27
  • le lundi 22 avril au soir, allumage des bougies de Yom Tov
  • mardi 23 avril : premier jour de Pessah, allumage des bougies de Yom Tov, deuxième seder (que nous célébrerons à partir de 19h00)
  • mercredi 24 avril : deuxième jour de Pessah. La fête se termine officiellement à 21h49

Cours d’introduction au judaïsme en ligne : Philippe Haddad au collège des Bernardins

MOOC des Bernardins à partir du 22 avril 2024

Le judaïsme, d’hier à aujourd’hui

Qu’est-ce que la foi d’Israël ? Comment cette foi s’appuie-t-elle sur son livre fondateur, la Bible hébraïque ? Quels liens entre l’histoire du peuple d’Israël et sa tradition religieuse ? Existe-t-il un judaïsme ou des judaïsmes ?

Ce MOOC s’adresse à des personnes non-juives, sans connaissance préalable, ou ayant des connaissances incomplètes ou par ouï-dire du judaïsme, et qui s’intéressent à la religion d’Israël, au peuple d’Israël ou à la culture d’Israël.

L’enseignant, le rabbin Philippe Haddad

Philippe Haddad est rabbin diplômé du Séminaire Israélite de France depuis 1978. Il a occupé les postes rabbiniques à Nîmes, Paris 15, et la Vallée de Chevreuse. En 2015, il rejoint le judaïsme libéral de la synagogue Copernic, en intégrant Judaïsme En Mouvement (JEM). Il a reçu le prix de l’Amitié Judéo-chrétienne de France (AJCF) en 2020. Il est l’auteur de livres de vulgarisation du judaïsme et de lectures juives des Évangiles.

Parasha Tazria : la sainteté comme vocation, par le rabbin Philippe Haddad

Dans la parasha Tazria, D.ieu décrit les lois de pureté et d’impureté concernant les femmes en couches; Il indique également les délais et les offrandes relatives à la purification passé le temps des couches. Sont également évoquées les maladies de peau portant impuretés et les rituels de purification nécessaires en ce cas.

Photo de Ramez E. Nassif sur Unsplash

Parasha Chemini : dialogue entre l’humanité et le divin, par le rabbin Delphine Horvilleur

Dans la parasha Chemini, le Mishkan est inauguré, le huitième jour après l’initiation d’Aaron et ses fils. Aaron bénit le peuple, et un feu céleste dévore les offrandes. Nadav et Abihou, les fils aînés d’Aaron, réalisent une offrande qui n’avait pas été prescrite ; un feu divin les consume et il est interdit aux kohanim de porter leur deuil. D.ieu prescrit de ne pas officier en état d’ivresse, et de consommer la chair de certaines offrandes animales. Sont ensuite énumérées plusieurs des lois de la kasherout.

Photo de Colin Davis sur Unsplash